Vétérinaire traitant et véganisme

Chien chez le vétérinaire

La plupart des vétérinaires connaissent peu les régimes végétariens et végétaliens pour chiens et chats. Il est donc assez logique qu’ils les déconseillent par prudence. Il vous appartient de décider de parler à votre vétérinaire de l’alimentation de l’animal qui vit avec vous.
En parler peut parfois amener le praticien (même sans qu’il en ait conscience) à tirer des conclusions ou diagnostics mettant en cause cette alimentation, quand il y a d’autres causes possibles. Et donc à biaiser partiellement son jugement.
Mais ne pas le dire peut aussi s’avérer dangereux dans certains cas. Rappelons que si une alimentation végétalienne complémentée et équilibrée, peut théoriquement convenir aux chats et chiens, le nombre d’aliments disponibles sur le marché est encore limité, et donc pas adapté à tous.
Pour les animaux avec de multiples allergies et intolérances, ou des pathologies spécifiques (insuffisance rénale, problèmes urinaires persistants…etc) des aliments véganes spécifiques n’existent pas encore. Il est parfois possible de moduler l’alimentation afin de s’adapter aux pathologies et dans ce cas, il est important de pouvoir en parler avec son vétérinaire. Il faut aussi être conscient que certains aliments (croquettes ou pâtées) sont des alicaments (ou aliments thérapeutiques), c’est à dire un croisement entre un aliment et un médicament. Les vétérinaires n’ont pas toujours d’alternatives à proposer. La meilleure solution est alors de suivre ses conseils, et parallèlement de contacter les marques d’aliments véganes afin de leur demander de proposer des produits spécifiques. La demande peut créer l’offre.
Si vous abordez le sujet avec votre vétérinaire, vous pouvez lui donner les liens, vidéos, études, figurant sur cette page.

Suivi vétérinaire des chats et chiens végétaliens

[…] Comme pour tous les animaux de compagnie, les propriétaires devraient surveiller régulièrement la santé de leurs animaux, y compris par des contrôles réguliers du poids corporel, du niveau d’activité et du comportement. Tout problème significatif, persistant devrait entraîner un examen vétérinaire, qui devrait, en tout état de cause, se produire au moins une fois par an, et deux fois par an après les sept ans de l’animal. Les examens bisannuels sont également recommandés pendant la première année sur un nouveau régime végétarien. Les propriétaires devraient envisager de tester le sang et les urines lors de ces rendez-vous de contrôle, et également en cas de maladie. Dr Andrew Knight dans son étude “Régimes végétarien vs régime à base de viande pour les animaux de compagnie”

Il y a toujours une marge entre ce qui est conseillé et ce qui est réellement effectué. A vous de juger de la fréquence des visites de contrôle chez le vétérinaire. Comme le mentionne le Dr Knight, la surveillance de l’état de santé est importante particulièrement lors de la transition entre deux alimentation. Il ne faut pas non plus sombrer dans la paranoïa, dans la majorité des cas tout se passe très bien. Parfois il peut y avoir quelques inconforts digestifs, mais la plupart du temps ils peuvent être résolus simplement (voir notre page sur les problèmes éventuels rencontrés).
Il faut par contre être particulièrement vigilant concernant les problèmes urinaires chez les chats (surtout les mâles) voir notre page sur le sujet.

Médecine vétérinaire et ses alternatives

Nous n’aborderons ici que ce qui concerne spécifiquement le véganisme.

Pour soigner nos animaux (comme pour nous soigner nous-même) il y a plusieurs méthodes possibles selon les pathologies.
Parfois on peut essayer d’éviter les traitements allopathiques, et parfois il n’y a pas d’autres solutions. Quelques alternatives couramment utilisées :

  • Ostéopathe chienLa phytothérapie (médecine utilisant les plantes) peut être d’une grande aide à condition de bien se renseigner. Naturel ne veut pas pas dire sans danger, et certaines plantes peuvent être toxiques pour les chiens ou chats. Certains vétérinaires sont formés pour cela.
  • L’ostéopathie (qui consiste à mobiliser l’animal pour débloquer des tensions, réduire des douleurs, corriger des posture…) peut aider dans bien des domaines, que la pathologie soit articulaire ou même intestinale ; il existe des ostéopathes spécialisés pour les animaux, et des vétérinaires spécialisés en ostéopathie.
  • Traitements homéopathique : avant d’y adhérer, il est bon de se renseigner au préalable sur le fonctionnement de cette méthode et faire le point sur les études scientifiques à ce sujet. Pour ceux qui y croient ou veulent essayer, il faut savoir que l’homéopathie n’est pas végane, et que de nombreux produits découlent de l’utilisation d’animaux ou de leurs sécrétions. Pour les éviter on peut se référer à cette page (liste non exhaustive). Attention chaque granule est composée de 15% de lactose, et certaines contiennent du xylitol qui est un poison très dangereux pour les chiens.

Bien d’autres médecines ou pseudos-médecines existent, nous ne les listerons pas toutes ici. Il faut veiller à toujours s’informer, ne pas se laisser abuser, et ne pas délaisser des méthodes scientifiques ayant fait leurs preuves pour d’autres sans effets secondaires mais parfois sans effets tout court, surtout quand la pathologie est sévère.

Comme en médecine humaine, les médicaments vétérinaires contiennent souvent des substances d’origine animale, et sont testés sur les animaux. Cependant comme en médecine humaine là encore, dans bien des cas il n’y a pas d’alternatives fiables.
Nous parlerons ici seulement de quelques produits ou compléments alimentaires végétaliens, dont l’usage est fréquemment abordé sur notre groupe Facebook. Bien sûr rien ne remplace la consultation de votre vétérinaire, qui posera d’abord un diagnostic.

Arthrose et problèmes articulaires

Pour ces pathologies la phytothérapie et les soins d’ostéopathie notamment peuvent venir en complément de médicament allopathique pour soulager la douleur quand elle est trop présente. Plusieurs plantes peuvent aider : reine des prés, harpagophytum, curcuma, etc. Prenez conseil auprès d’un ostéopathe animalier ou d’un vétérinaire spécialisé en phytothérapie pour plus d’information sur les posologies. Il existe également des alternatives végétales à la chondroïtine et glucosamine (molécules souvent prescrites dans le traitement des problèmes articulaires, et qui sont en général d’origine animale, souvent à base de requins et crustacés).

Un produit vegan de la marque “Veganicity”, ou encore du laboratoire “KAL“. Une autre marque propose ce type de produit : “Joint-Vie de Vegetology” mais celle-ci contient également du calcium, qui doit être donné à dose modérée aux animaux âgés, consultez votre vétérinaire avant de choisir ce dernier. Certains cabinets vétérinaires proposent aussi des soins au laser, qui ont de très bons résultats concernant les problèmes articulaires.

La vaccination

Vaccin

Dans le domaine de la vaccination des animaux tout comme celle des humains, les avis divergent.
Certains sont pour ou contre, d’autres estiment que certains vaccins sont justifiés et d’autres non, ou qu’il faut les faire mais que les rappels sont bien trop fréquents.
Nous ne trancherons pas sur le sujet, à chacun de se faire son opinion, de faire la balance des risques et bénéfices selon le lieu et le mode de vie.
Voici quelques liens :

  • Explication du fonctionnement des vaccins, certains seraient à renouveler et d’autres non, l’article parle aussi d’un test que l’on peut faire pour voir si l’animal est toujours protégé ou s’il a besoin d’un rappel, intéressant.
  • L’un des tests disponible, le vaccicheck.
  • Liste non exhaustive des vétérinaires qui ont ce test dans leur cabinet.
  • Texte sur la vaccination, de Charles Danten (vétérinaire).
  • Vaccination des chats et des chiens : 99% des effets secondaires ne seraient pas rapportés (aux Etats Unis).